A midi, j’avais rdv avec une copine, pour un grignotage comme j’aime, sans chichi autour d’une salade (non, ça c’est pour faire bien, on s’est enfilé une pizza chacune ;) ). Bref vous vous fichez du contenu de nos assiettes et vous avez bien raison parce que ce n’est pas de ça dont je voulais vous causer mais  plutôt du papotage entre filles sur les sujets existentiels que ce déjeuner a suscité (farpaitement, j’assume ma futilité quand je déjeune avec une cops’, on va quand même pas faire un débat philo au dessus de nos tartes choco-banane quand même ?).

Qui dit sujet de fille, dit billet de fille donc messieurs dehors surtout toi, Mister Mon Amant Chéri. Dehors, j’ai dit ! Nanmého…

435396029e6f37c23abo.jpg

Je poursuis. Sujet du jour donc : le strip tease, expérience à tenter ou expérience à laisser aux pro car si c’est nous ce sera immanquablement à classer dans la catégorie « ratage du siècle » vu que nous sommes des filles normales, c’est à dire qu’on a dit adieu à nos tailles 36 depuis longtemps (quoique personnellement je n’ai jamais fait du 36 mais bon…), qu’on danse correctement mais pas plus que ça,.

Petite enquête auprès des spécialistes ès strip et mode d’emploi façon recette de cuisine.

Le choix des vêtements est crucial. Hé ça j’y avais pensé toute seule comme une grande ! Vous imaginez enlever un pull à col roulé avec des déhanchements suggestifs ou pire un jean slim en me tortillant pour le faire descendre (vu que je n’ai aucun slim dans ma penderie-rhannnnnnn je vous entends d’ici hurler les bloggeuses fashion addict- m’en fous un peu mais bon passons…)

Donc côté fringues, comme nous allons éviter de plonger dans les grands fantasmes masculins et que ni vous ni moi n’avons de nous déguiser en infirmière salo**, je suggère jupe (portefeuille ca semble être mieux encore mais bon j’ai pas non plus) + chemise avec plein plein plein de boutons car paraît que cela nous fait « gagner de la sensualité » dixit mes lectures tandis que « les pressions donnent l’effet d’un vêtement déchiré… » Ok si les spécialistes le disent. Ça c’est fait.

Il est indispensable également d’avoir des accessoires : selon le principe, plus on en a à enlever, plus c’est long et plus c’est long, plus c’est bon ! On ajoute donc, foulard, gants et autres babioles.

Il est nécessaire aussi d’avoir quelque chose à montrer soit des dessous sous les dessus. Oui forcément faut soigner un peu ce qu’il y a en dessous, ce qui, pour la betty que je suis, ne pose pas franchement de souci (c’est une de mes nombreuses addictions la lingerie, avec les rouge à lèvres et les chaussons, mais je m’égare…) : donc corbeille + tanga (je trouve ce nom barbare et ridicule mais appelons un chat, un chat) + porte jarretelle (l’espèce de « chose » inventé par des stylistes mysogines car attacher les bas à ce truc là vous prend plus de temps que tout le reste et qu’on devrait retrouver au fond du tiroir à lingerie vu qu’on ne s’en sert jamais) + bas (évident, mon cher Watson).

Il faut des talons, n’importe quoi qui nous perche sur plus de 5 cm (et ce n’est qu’un minimum ça jeune fille), rapport au fait que ça allonge la jambe et que ça nous donne tout de suite l’impression d’être plus glamour, faut juste y croire. Penser quand même à ne pas se tordre une cheville car finir aux urgences, ce n’est pas l’objectif : finir la soirée au milieu d’une horde de bras cassés et de bébés déshydratés because gastro ou encombrés because bronchiolite (oui y’a du vécu mais je vais pas commencer avec ça, c’est pas le sujet), très peu pour moi enfin pour nous.

Il faut une ambiance : il est donc conseillé de se lâcher sur les bougies, photophores, et autres bidules à allumer . Et please, on évite le foulard sur la lampe qui ne manquera pas de prendre feu sauf si vous voulez un public de pompiers pour le strip, chacune son trip (ok, je reconnais, jeu de mot bidon).

Il faut une musique adéquate : heureusement de ce côté là, y’a l’embarras du choix. Quelques titres dits « efficaces » à combiner car la bande son doit durer 10 à 15 minutes (d’où les accessoires parce que même avec un effeuillage lent et sensuel, faut quand même tenir 10 minutes au moins) : Marvin Gaye, Let’s get it on, Joe Cooker avec You can leave you Hat On,un basic banal, Donna Summer, Hot Stuff, plus rythmée, Sexy Ladyde Shaggy (mais là faut suivre le rythme), Sex Bomde Tom Jones pour un strip énérgique là encore ou Hello de Lionel Richie, bien plus doux limite gnangnan, Déshabillez moide Juliette (au moins c’est clair), bref y’a plein de chose qui peuvent convenir, question de feeling. Comment ça, vous z’avez pas tout ça at home ? Déjà vous devriez. Comment voulez-vous faire les choses correctement si vous n’avez pas la bonne disco ? Bon en fait c’est pas trop grave car comme chacune sait, www.deezer.comest là et vous trouverez tout ça là bas (dites pas merci, hein ?) et même que c’est une sacrée chance parce que vu qu’il va falloir investir pour les dessous et la bougie (non en fait, j’en ai plein la maison mais ce sera l’excuse pour acheter la bougie au miel que je kiffe – quoi je parle mal, yes d’abord- depuis 1 mois, hé !)

Comme vous êtes sage, je vous mets la classique pour les entraînements.

Image de prévisualisation YouTube

Ensuite il faut une chaise pour tourner autour, hisser sa gambette dessus, faire sa belle quoi…

Ca, c’était pour les ingrédients. La recette à présent.

1/ S’habiller, se pomponner, se maquiller, se parfumer, bref passage par la salle de bain obligatoire et comptez une bonne heure tout compris, hein ? On ne lésine pas, la totaleuh, on vous dit.

2/ Vérifier la zique. Ben oui, si le lecteur, y plante juste au démarrage, on aura l’air finaude, tiens, ma bonne dame.

3/ « Striper »

Alors il paraît que (hé oui c’est pas de moi ce passage là) il y a 4 étapes dans un strip tease. Je vous résume ça.

- l’arrivée durant laquelle vous captez son attention et vous le laissez vous contempler (meuh non, meuh non vous n’êtes pas mal à l’aise, c’est juste une p’tite préparation psychologique à mettre en place).

- l’effeuillage : c’est là que vous ôtez vos fringues (faut suivre…), ça dure et faut faire durer, donc faut enlever tout ça trrrrrrrrrrrrrrès lentement avec des ondulations suggestives (c’est là qu’il faut avoir réviser avant devant un miroir pour les ondulations). Cette partie s’arrête quand vous avez enlever le dessus.

- partie lap dance où le contact est autorisé (ça devient showwwwwwww cette histoire ! Enfin !) mais c’est quand même toujours vous qui décidez, hein (ça j’adore) ?

- le final où vous ôtez le dernier petit machin qu’il vos reste encore sur une musique émouvante.

En principe, dixit les « leçons de strip tease », après vous enfilez une cape et vous quittez la scène mais alors là je suis sceptique : pas certaine que MMAC (Mister Mon Amant Chéri ndlr), il me laisse m’en tirer aussi facilement..remarquez au fond c’était pas le but non plus…

Expérience à tenter avec tout ces bons conseils… Pis ça me donnera l’occasion de m’offrir les dessous démentiels repérés chez Aubade (la leçon 92 qui dit le mettre à genoux justement…) : comment ça, c’est pas raisonnable ?